LA TOMBA DI CICERONE

SS7, 04023 Cicerone, Formia LT, Italia
7310
tipologia : Opere Maggiori
accessibilità : luogo pubblico

INFO 800141407

sinusformianus@gmail.com

 

La tombe de Cicéron est un des monuments les plus significatifs de la ville de Formia et  elle  est située le long de la Voie Appienne  en direction de Rome au km.139. Le mausolée remonte à l’époque d’Auguste et aujourd’hui encore on doute de l’attribution du  tombeau à Cicéron,mȇme si certains indices confirment cette hypothèse. L’un d’eux , est la présence d’une de ses villas grandioses dans la région , les dimensions imposantes du monument funéraire et le fait qu’en 43 a.C. Cicéron soit  mort ici. La tombe de Cicéron ,d’une hauteur totale d’un peu plus de 24 mètres, est composée d’une base carrée mesurant 18 mètres  par côté surmontée d’une tour cylindrique costruite avec des anneaux de pierre et probablement recouverte de dalles de marbre. La fonction de cette tour, selon toute probabilité,ètait simplement d’augmenter la grandeur et la visibilità du monument. A l’intérieur de la grande base carré on trouve une grande cellule funéraire circulaire recouverte d’une voûte annulaire et entourée de six niches périphériques. De plus, un pylône en pierre est placé au centre de la cellule. La tour, quant à elle, est composée  d’une haute voûte qui repose sur un pilier. Ce  pylône serait l’extension naturelle  de celui sous-jacent  et aurait la fonction de supporter toute la structure. La zone environnante ajoute encore plus de grandeur au monument qui  malgré ses 24 mètres de haut. Cet espace qui ressemble presque à une place,carrée  a en fait  80 mètres de côté le long de l’Appia et une profondeur de 70 mètres, avec deux portes laterales  encore visibile aujourd’hui mais qui è chappent à l’admiration du visiteur fasciné par la grandeur de la tombe, qui devait initialement apparaȋtre avec un premier plan carré et un deuxième étage cylindrique. L a portecôté ovest est actuellement bien conservée et dégage une beauté “hellénique” particulière telle qu’elle apparaȋt sur  les deux photos presente sur la page. La porte côté est, en revanche ,bien que complète de tout ses éléments, n’a pas été remontée dans les années ’50-’60 lorsque le site a été globalement  restauré.  Le linteau a été trouvé en plusieurs morceaux et pour cette raison, il n’a pas été possible de reproduire la disposition originale de la porte. Les trois dernières photos nous montrent la situation actuelle du portail est avec ses parties placées sans aucun ordre  sur le mur d’enceinte dans un complet  ”opus incertum” refait dans la majeure partie lors de la restauration sousmentionnée.  Depuis la Voie Appienne  ceux qui ont des  yeux attentifs  peuvent voir un tron¢on de route  de pavés calcaires, large plus de deux  mitre qui semble pointer vers la côte de Vindicio. Nous pouvons dire que , dans son ensemble, le mur d’enceinte de la zone entourant le sépulcre de Cicéron nous est parvenu dans un état acceptable et contribue, certainement, à donner plus de charme au mausolée formien construit pour le plus grand avocat  et orateur de tous temps.

***

Le mausolée de Cicéron, appelé également  Tombe de Cicéron , remonte à l’époque d’Auguste et est situé aux portes de Formia , dans le quartier d’Acervara, juste  le long de l’ancienne Voie Appienne , la route qui a fait la fortune de Formia. Le mausolée de Cicéron est bordé d’un mur réticulé d’environ 3 mètres, fini avec du calcaire ondulé; c’est certainement l’un des complexes archéologiques les plus importants de la région. La tour a une forme circulaire et s’élève sur deux rangées de marches en pierre sur lesquelles repose une base carrée  de 50 pieds en béton,recouverte de faces en blocs de calcaire. Auparavant,  la tour était revȇtue de marbre et mesurait environ 24 mètres de haut. Mȇme l’intérieur, comme la tour, a un plan circulaire: divisé en 5 zones dans lesquelles –on pense- se trouvaient des statue et d’autres objets. Des  doutes subsistent quant à savoir si le mausolée de Cicéron est l’endroit où le grand orateur romain a été enterré. Certes, c’est ici que Cicéron est mort en 43 a.C. suite à la vengeance de Marco Antonio. C’est à Formia que Cicéron aimait passer la plupart de son temps dans la luxueuse  villa de Vindicio.  Voilà comment un site archéologique inséré dans une propriété privée est devenu accessibile au monde entier. Une situation identique à celle de  la domus de Cicéron identifiée par beaucoup  d’ experts dans une partie de l’ actuelle Villa Rubino ,également à Formia.  Jusqu’en 1938, la tombe de Cicèron  était une  propriété   dont disposaient des particuliers de notre territoire. L’histoire de l’acquisition publique de ce site extraordinaire, bien qu’accompagnée de nombreux documents, est complexe et doit ȇtre racontée en deux parties pour en faciliter la lecture.  Tout a bien commencé en 1887 lorsque le maire de Formia Pasquale Spina, a chargé l’ingénieur Erasmo Giannattasio d’établir une estimation monétaire du site  comprenant toute la  zone sépulcrale environnante,afin de procéder à l’achat auprès du propriétaire légitime du domaine. À ce moment-là, on a tenté de persuader M. Erasmo Scarpato  feu Antonio, domicilié à Formia “ propriétaire du domaine tombe de Cicéron situé sur le territoire de la ville de Formia, Contrada Vendice àvvendre.. L’expertise  de l’ingénieur Erasmo Giannattasio a èvalué l’ensemble du complexe 5.840 lires, ce qui n’a ce pendant pas été jugé adéquat par le propriétaire formien Erasmo Scarpato . Le dossier parle en fait, dans certaines parties, d’une propriété qui appartenait aux frères  Erasmo et Giovanni Scarpato, tous deux citoyens de Formia. Dans d’autres documents, la propriété se réfère uniquement à Erasmo Scarpato.  Il y eut donc une période de blocage de la négociation qui ne reprit qu’en 1896 lorsque le docteur Pasquale Occagna, avocat d’Erasmo Scarpato , tenta avec sa lettre du 12 juillet 1896 de rouvrir le discours de la vente à la municipalité de Formia, en sollicitant  mȇme temps  une augmentation adéquate de l’offre primitive. Cepedant, la lettre de l’avocat Pasquale Occagna n’a eu aucune suite pour diverses raisons. D’autres maires  avaient succédé à Pasquale Spina et ils ne s’occupèrent  pas beacoup de ce probléme à cause des raisons de guerre; on arriva donc en 1930, lorsque le Podestà Felice Tonetti, grȃce à son amitié avec le directeur du musée archéologique de Naples M.Amedeo Maiuri,  entrepris une série d’initiatives qui conduirent directement à une procédure d’expropriation du terrain concerné qui, entre-temps, était passé dans d’autres mains. En particulier, le mausolée (parcelle 126)était devenu la propriété de Di Crasto M.Cosmo feu  Salvatore de Gaeta, tandis que la zone funéraire environnante, divisée en différentes parcelles, appartenait à d’autres noms, presque tous de Gaeta. L’ensemble de la propriété était utilisé comme  potager tandis que l’interieur de la structure funéraire était devenu un abri quotidien pour les animaux utilisés comme moyen de transport  et de déplacement de Gaeta à Formia et  vice versa. Mais  j’en parlerai dans la deuxième partie, pleine de documentation supplémentaire toujours conservée dans les archives historiques de Formia. Ce n’est que récemment que la grande masse de documents a été classée par ordre chronologique et en sous-dossiers par le Mme Noemi Adipietro. Ce qui a permis des recherches rapides, contrairement à une précédente approche difficile. Ce qui a provoqué un changement important et decisif  dans les actions d’expropriation des terres  concernant  la tombe de Cicéron , c’est un article dans le Giornale d’italia du 30\08\1934 an XII. Dans  cet article , il y avait la nouvelle sensationnelle pour le monde entier que là où se trouvait la tombe de Cicéron , il y avait généralement pendant la journée…… un ȃne!!! Le lendemain, le 31\08\1934, Amedeo Maiuri a fait savoir à son ami Tonetti que l’action d’expropriation de tous les terrains concernés commencerait immédiatement et il a conclu en plaisantant  parlant de Felice Tonetti , Podestà de Formia:” En attendant,inquietez-vous……..de l’ȃne  qui braie ”.  Dans les deux articles, j’ ai publié jusqu’à vingt-six  documents sur cette opération d’expropriation. Je vous invite à les lire tous . On per¢oit une euphorie extraordinaire pour ce travail d’expropriation, nécessaire pour démontrer au monde entier que, avec des hommes comme Amedeo Maiuri- Felice Tonetti-Mario di Fava- Pietro Fedele, tout ce serait terminé rapidement et la tombe de Cicéron serait livrée à la vision du monde entier. L’ensemble de la procédure d’expropriation, avec les nombreux recours présentés par les parties intéressées a duré environ trois ans et  s’est terminé le 30\08\1938 avec la note de la municipalità de Formia signée par le  Podestà Tito Rubino(photo 3) qui quelques mois plus tôtv avait remplacé Felice Tonetti. Ce dernier, convaincu par son amour pour Formia et par le fait que la tombe de Cicéron  était  vraiment  la tombe  du plus grand orateur de tous les temps, fut le véritable architecte de ce résultat.

 

Au ministre Pietro Fedele qui a écrit:”…. La tombe de Cicéron , qui n’est certainement pas celle de Cicéron , il faut en parler…”, il a donc répondu par écrit:”….Et quant à  ne pas ȇtre à moi, nous  en reparlerons;.. Vous me direz combien d’arguments  de plus existent à démontrer que la prétendu tombe de Vergilius.  Est vraiment la tombe de Vergilius. Remarquez que pour moi la tombe de Vergilius est vraiment   la sienne, à condition  que vous soyez courtois avec nous concernant celle de Cicéron, d’accord? En tout cas, beacoup de chaleureuses salutations et nous en reparlerons . Bien à vous ,Felice Tonetti”.

 

Dans un autre document même  Mario Di Fava a écrit: « pour la tombe de Cicéron à Formia, comme pour la tombe de Virgile à Naples, de nombreux archéologues leurs doutes légitimes …  Le titre épigraphique manque – disent-ils – et il faut se méfier des légendes…   on porrai objecter à que si il fallait tenir en quarantaine tou tes les tombes de l’antiquité sans epigraphes, on pourrait  faire quelques réserves pour le Mole Adriana  également ».

 

La Mole Adriana de Rome c’ est le Castel S. Angelo sur la rive du Tibre.

Pour en revenir à l’expropriation qui a coûté au total 20 000 lires, dont 10 000 ont été supportées par la municipalité de Formia, elle a intéressé les propriétaires suivants des parcelles individuelles :

– Crasto Cosmo feu Salvatore

– Perrone Giuseppe feu Salvatore emphytéotique Di Crasto Cosmo

– D’Accone Antonio feu  Luigi

– D’Accone Salvatore – Pasquale feu  Erasmantonio

– Uttaro Antonio feu Salvatore

–  Les frères ,Uttaro Antonio, Agostino , Francesco, Filippo feu  Salvatore

– Uttaro Agostino feu Salvatore

– Uttaro Francesco feu Salvatore

De Perrone Giuseppe feu Salvatore, je vais  en parler dans un prochain article parce que son fils a écrit personnellement au Duce Benito Mussolini, une lettre de trois pages , pour demander  de devenir gardien de la tombe de Cicéron de Formia qui appartenait à son père avant la vente à Di Crasto Cosmo.

 

Le rapport sur l’expropriation rédigé par l’inspecteur honoraire de Formia, Mario Di Fava, se termine comme suit :

 » …… un journaliste américain …….. a publié dans le Chicago Tribune un article sur cinq colonnes intitulé : Une mule habite la tombe du célèbre orateur.

Le régime a immédiatement mis fin à la honte . Le monument dont l’expropriation a été décrétée, sera visité  pour l’anniversaire de 2000 ans d’ Auguste par des pélerins de la Romanité. Ils ne trouveront pas des reconstructions plus ou moins precise et appropriées , mais un décorum, du silence et un cadre de verdure  austère ».

 

 

Merci à Mme Noemi Adipietro pour son travail  de classement et de numérisation d’un nombre incroyable de documents se référant uniquement à ce sujet spécifique de l’expropriation.

 

Raffaele Capolino

formiaelasuastoria

Related Listings